Actualite

Communiqué du Conseil d'Administration de la BCT réuni le 29 décembre 2014



Le Conseil a passé en revue, au début de ses travaux, les dernières évolutions de la conjoncture économique internationale,  notant une poursuite de l’atonie de l’économie mondiale qui s’est traduite par un repli des prix mondiaux des produits de base notamment la chute des prix de l’énergie. Par ailleurs, les indicateurs de l’économie américaine poursuivent leur amélioration, ce qui a eu un impact positif sur l’évolution de la valeur du dollar par rapport aux autres devises, et sur les principales bourses internationales, qui se sont orientées à la hausse.
Au plan national, le Conseil a signalé que le taux de croissance économique est resté à niveau relativement faible au cours du troisième trimestre de l’année 2014, de 2,3% en glissement annuel, soit un taux très proche de celui enregistré au trimestre précédent (2,2%), et ce, en rapport surtout avec la contraction de la production des industries non-manufacturières et la baisse du rythme d’activité dans le secteur des services marchands.
Lors de l’examen des derniers indicateurs sectoriels disponibles, le Conseil a relevé une hausse de l’indice général de la production industrielle au cours des neuf premiers mois de l’année 2014, alors que, les exportations des principaux secteurs industriels exportateurs ont poursuivi leur progression au cours des onze premiers mois de l’année, ainsi que les importations des matières premières et demi-produits et les biens d’équipements. Ce qui augure d’une amélioration des perspectives de la croissance économique lors de la prochaine période. En revanche, le Conseil a signalé la poursuite du fléchissement des indicateurs d’activité dans le secteur des services au terme du mois de novembre 2014, notamment le tourisme et le transport aérien. 
Concernant le secteur extérieur, le Conseil a mis l’accent, encore une fois, sur la persistance des tensions provenant de l’élargissement du déficit courant qui s’est élevé à 6.832 MDT ou l’équivalent de 8,3% du PIB, au cours des onze premiers mois de l’année 2014, contre 7,1% au cours de la même période de l’année précédente. Cette évolution est imputable, principalement, à l’aggravation du déficit commercial qui a dépassé 12,5 milliards de dinars, sous l’effet de l’accroissement continu des déficits de la balance énergétique et de la balance alimentaire.
Malgré ces évolutions, l’indicateur relatif aux avoirs nets en devises demeure positif, atteignant le niveau de 13.014 MDT ou l’équivalent de 112 jours d’importation, en date du 29 décembre 2014, contre 107 jours à la même date de l’année dernière, et ce, grâce surtout à la progression soutenue des flux nets d’entrées de capitaux étrangers qui ont dépassé 8.200 MDT.
S’agissant de l’évolution des prix, le Conseil a observé une poursuite de la tendance positive de cet indice pour le quatrième mois consécutif, ce qui a porté le taux d’inflation à 5,2% en glissement annuel, au mois de novembre 2014, contre 5,4% le mois précédent et 5,8% une année auparavant, et ce, en relation avec la baisse, relative, du rythme d’évolution des prix des produits alimentaires.
Pour ce qui est de l’activité du secteur bancaire, le Conseil a relevé une certaine amélioration du rythme des dépôts, au cours des onze premiers mois de l’année en cours (7,3% contre 6% à la même période de 2013), suite principalement à la hausse des dépôts à vue. Il en est de même pour les concours à l’économie qui ont connu la même tendance au cours de la même période (7,7% contre 5,9%), en relation notamment avec le redressement des crédits à court et moyen termes.
Au plan monétaire, le Conseil a observé une amélioration de la liquidité bancaire, au cours du mois de décembre courant. En conséquence, les opérations de politique monétaire ont enregistré un repli notable au cours du mois de décembre pour revenir à 3.322 MDT, le 29 du mois, contre 4.580 MDT en moyenne quotidienne en novembre dernier. En effet, le taux d’intérêt moyen sur le marché monétaire a baissé pour revenir à 4,75% le même jour, contre 4,93% enregistré au cours des mois d’octobre et de novembre précédents. 
Quant au marché des changes, le cours du dinar a enregistré une dépréciation de 1,1% par rapport au dollar, contre une appréciation au  même taux vis-à-vis de l’euro, le 26 décembre courant et en comparaison avec le mois précédent, pour s’établir à, respectivement, 1,8628 dinar et 2,2709 dinars. Par rapport à la fin de l’année précédente, le taux de change du dinar a affiché une stabilité face à l’euro, et une dépréciation de 11,5% vis-à-vis du dollar.
A la lumière de l’ensemble de ces évolutions, le Conseil a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale. 
Ceci étant, le Conseil a relevé  la détente de la situation politique suite à l’achèvement du processus de transition démocratique avec succès, ce qui comporte, en soi, des messages rassurants pour les opérateurs et les investisseurs à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, et augure  de perspectives positives sur le plan économique. A cet égard, il insiste sur la nécessité, pour tous, de s’investir pleinement pour exploiter au mieux ce climat favorable afin de stimuler l’activité économique et d’accélérer le rythme des réformes nécessaires à jeter les bases de la croissance économique et de la stabilité financière requises. 
 
(Pour plus de données sur la conjoncture économique et financière, consulter le site web de la Banque Centrale de Tunisie www.bct.gov.tn).