Actualite

COMMUNIQUE DE PRESSE



Lancer une plate-forme digitale commune entre
les Banque Centrales francophones destinée à la formation

 

M. Marouane EL ABASSI, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a ouvert, mardi 25 juin 2019, à Tunis, les travaux de la XVème Rencontre des responsables de la formation des Banques Centrales francophones. Cette rencontre ; qui se déroule pour la première fois en Tunisie en présence de M. Hichem LAMZALLAH, Secrétaire Général du réseau des représentants des responsables de la formation francophones ; porte sur le thème des « enjeux de la digitalisation de l’activité de la formation au sein d’une Banque Centrale ».

A cette occasion, M. El ABASSI a insisté sur la dualité formation et digitalisation comme moyens de développement des compétences via l’optimisation de moyens technologiques. Il s’agit, a-t-il précisé, de la mise en place des outils de communication nécessaires afin d’assurer, à distance, des formations adéquates et ce, tout en garantissant l’accès de tous, à tous les services ayant trait d’une manière instantanée !

A ce titre, le Gouverneur de la BCT a estimé qu’il est « désormais opportun et nécessaire de connecter les Banques Centrales à travers une plate-forme digitale destinée au partage instantané des formations et l’enrichissement des processus de l’apprentissage. Dans un premier temps, ceci pourrait éventuellement se faire dans le cadre des Banque Centrales francophones », a-t-il proposé.

Pour renforcer le dispositif de formation et, particulièrement, le transfert de connaissances, M. El Abassi a souligné l’importance de tirer profit de l’expérience des compétences, dont celles qui sont admises à la retraite.

Pour ce qui est de la mobilité, a-t-il souligné, elle constitue un vecteur pouvant optimiser une allocation des ressources humaines.

Enfin, Monsieur le Gouverneur a conclu que la « particularité du métier de banquier central exige de nous d’innover et de trouver de nouvelles solutions afin de dispenser une formation de qualité, optimale et fructueuse. Les séniors des Banques Centrales francophones, ou autres, pourraient bien assurer cette fonction ».