Actualite

COMMUNIQUE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA BCT REUNI LE 27 DECEMBRE 2019



Le Conseil a tenu sa réunion périodique le 27 décembre 2019 et a passé en revue au début de ses  travaux les évolutions récentes sur les plans économique, monétaire et financier. Il a, en particulier, exprimé sa satisfaction quant à l’amélioration des principaux indicateurs monétaires et financiers, qui ne devrait pas toutefois occulter la faiblesse de la performance économique, avec un taux de croissance ne dépassant pas 1,1% durant les neuf premiers mois de l’année en cours. Ceci est lié à la baisse de l’activité du secteur industriel suite, notamment, à la contraction de la demande extérieure et à la régression de la production nationale des hydrocarbures.

Concernant l’évolution des prix, le Conseil a noté la baisse du taux d’inflation aux environs de 6,3% en glissement annuel au cours du mois de novembre 2019, contre 7,4 % au même mois de l’année précédente. Cette évolution est due à la détente relative des prix aussi bien des produits alimentaires que des produits manufacturiers et des services. L’inflation sous-jacente (hors produits encadrés et frais) a également poursuivi sa tendance baissière pour revenir à 6,5% contre 6,8% en octobre 2019.

S’agissant du secteur extérieur, le Conseil a enregistré la régression du déficit courant au niveau de 7,9% du PIB durant les onze premiers mois de l’année en cours, contre 9,9% pour la même période de l’année précédente et ce, à la faveur de l’augmentation des recettes touristiques et des revenus du travail ainsi qu’à la décélération du rythme de progression du déficit commercial.   

Pour leur part, les avoirs nets en devises se sont consolidés pour atteindre 18.948  MDT ou 107 jours d’importation au  26 décembre 2019 contre 13.974 MDT ou 84 jours au terme de l’année 2018. Aussi, le taux de change du dinar a poursuivi son amélioration vis-à-vis des principales devises.

Après discussions et délibérations sur les points susmentionnés, le Conseil a réaffirmé  que l’amélioration progressive des principaux indicateurs monétaires et financiers demeure fragile et devrait être soutenue par l’accélération du rythme de la croissance et ce, à travers la multiplication des efforts des parties concernées pour rétablir les capacités de production, accroitre les efforts d’investissement et promouvoir les exportations, outre l’accélération du rythme des réformes visant à consolider la performance économique, améliorer le climat des affaires et assurer la viabilité des équilibres financiers globaux. Aussi, le Conseil a-t-il  décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale de Tunisie.